meilleur urologue a montreal

Hyperactivité vésicale

L’hyperactivité vésicale est une affection médicale causée par des contractions involontaires des muscles de la vessie. Ces spasmes créent une urgence à uriner, que la vessie soit pleine ou non.

L’envie se produit plus fréquemment que ce qui est considéré comme normal. S’il y a de l’urine dans la vessie, elle peut fuir en même temps que la contraction (connue sous le nom d’incontinence par impériosité). Près d’un Canadien sur cinq de plus de 35 ans a une vessie hyperactive.

Les symptômes de l’hyperactivité vésicale

Les symptômes de l’hyperactivité vésicale:

  • Des envies d’uriner fortes et soudaines.
  • Uriner fréquemment, habituellement huit fois ou plus en 24 heures.
  • Incapacité à contrôler l’envie d’uriner jusqu’à ce que la salle de bain soit atteinte.
  • De grandes quantités d’urine lors de fuites urinaires (Dans le cas d’incontinence).
  • Se réveiller du sommeil pour uriner.

Beaucoup de gens supposent à tort qu’il s’agit d’ une partie naturelle du vieillissement et ne cherchent pas de traitement qui pourrait soulager leurs symptômes.

L’hyperactivité vésicale peut causer des problèmes aux patients dans tous les aspects de leur vie – professionnelle, sociale et sexuelle. Les personnes atteintes d’hyperactivité vésicale peuvent souffrir de dépression, de honte, d’isolement et de stress.

Les causes de l'hyperactivité vésicale

Les reins produisent de l’urine qui se déverse dans votre vessie. Lorsque vous urinez, l’urine passe de votre vessie à travers une ouverture au fond et s’écoule dans un tube appelé l’urètre. Chez les femmes, l’ouverture de l’urètre est située juste au-dessus du vagin. Chez les hommes, l’ouverture de l’urètre est à la pointe du pénis.

Lorsque votre vessie se remplit, les signaux nerveux envoyés à votre cerveau finissent par déclencher le besoin d’uriner. Lorsque vous urinez, les signaux nerveux coordonnent la relaxation des muscles du plancher pelvien et des muscles de l’urètre (muscles du sphincter urinaire). Les muscles de la vessie se contractent, repoussant l’urine.

Demander plus d’informations

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Liens rapides :

Les conditions agravantes

La vessie hyperactive se produit parce que les muscles de la vessie commencent à se contracter involontairement, même lorsque le volume d’urine dans votre vessie est faible. Cette contraction involontaire crée le besoin urgent d’uriner. Plusieurs conditions peuvent contribuer aux signes et symptômes de l’hyperactivité vésicale, tel que:

  • Les troubles neurologiques, tels que les accidents vasculaires cérébraux et la sclérose en plaques.
  • Diabète.
  • Les médicaments qui causent une augmentation rapide de la production d’urine ou exigent que vous les preniez avec beaucoup de liquides.
  • Infections aiguës des voies urinaires pouvant causer des symptômes semblables à une vessie hyperactive.
  • Des anomalies dans la vessie, telles que des tumeurs ou des calculs vésicaux.
  • Facteurs qui obstruent l’écoulement de la vessie – hypertrophie de la prostate, grossesse, constipation ou opérations antérieures pour traiter d’autres formes d’incontinence.
  • Consommation excessive de caféine ou d’alcool.
  • Diminution de la fonction cognitive due au vieillissement, ce qui peut rendre plus difficile pour votre vessie de comprendre les signaux qu’elle reçoit de votre cerveau.
  • Difficulté à marcher, ce qui peut mener à l’urgence de la vessie si vous êtes incapable d’aller aux toilettes rapidement.
  • Vidange incomplète de la vessie, ce qui peut entraîner des symptômes d’hyperactivité vésicale, car il reste peu d’espace de stockage d’urine.

overactive bladder cure with montreal urologist

Les facteurs de risque

À mesure que vous vieillissez, vous courez un risque accru de développer l’hyperactivité vésicale. Vous êtes également plus à risque de maladies et de troubles, tels que l’hypertrophie de la prostate et le diabète, ce qui peut contribuer à d’autres problèmes de fonctionnement de la vessie.

Beaucoup de personnes ayant un déclin cognitif – par exemple, après un AVC ou avec la maladie d’Alzheimer – développent une vessie hyperactive. L’incontinence qui résulte de situations de ce genre peut être gérée avec une gestion de l’apport en fluide, une miction forcée et minutée, des vêtements absorbants et des programmes intestinaux.

Certaines femmes peuvent aussi souffrir d’un trouble appelé incontinence mixte, lorsque l’incontinence par impériosité et l’incontinence à l’effort surviennent simultanément. L’incontinence d’effort est la perte d’urine lorsque vous exercez un stress physique ou une pression sur votre vessie, comme lors d’activités qui incluent la course ou le saut. Le traitement de l’incontinence d’effort n’est pas susceptible d’aider les symptômes de la vessie hyperactive.

Les personnes âgées peuvent avoir une combinaison de problèmes de stockage de la vessie et de problèmes de vidange de la vessie. La vessie peut causer beaucoup d’urgence et même d’incontinence, mais elle ne se vide pas bien. Un spécialiste peut être en mesure de vous aider avec cette combinaison de problèmes de vessie.

Les traitements de l’hyperactivité vésicale

Les symptômes de la vessie hyperactive peuvent être traités. Le médecin peut vous demander de garder un journal de miction – un enregistrement de vos urinations, de la fréquence, de l’incontinence et de la consommation de liquides. Il existe plusieurs types de traitement pour l’hyperactivité vésicale:

Techniques comportementales:

Entraînement de la vessie: Apprendre à augmenter le temps que vous avez avant d’uriner
Biofeedback: Une technique pour apprendre à contrôler une fonction du corps qui n’est normalement pas sous contrôle conscient

Médications:

Anticholinergiques: Ces pilules ou patchs aident à réduire les spasmes des muscles de la vessie. Ils sont particulièrement efficaces lorsqu’ils sont associés à un entraînement de la vessie.
Injections vésicales: Les injections de Botox pour la vessie peuvent calmer les nerfs et les muscles de la vessie pour bloquer les impulsions qui déclenchent les pulsions hyperactives de la vessie.

Le mode de vie

Ces choix de mode de vie sain peuvent réduire votre risque d’hyperactivité vésicale:

  • Maintenir un poids santé.
  • Faire régulièrement de l’activité physique et de l’exercice tous les jours.
  • Limiter la consommation de caféine et d’alcool.
  • Arrêter de fumer.
  • Gérer les maladies chroniques, telles que le diabète, qui pourraient contribuer à l’hyperactivité vésicale.

Apprenez où sont les muscles de votre plancher pelvien, puis renforcez-les en faisant des exercices de Kegel – resserrez les muscles, retenez la contraction pendant deux secondes et relâchez les muscles pendant trois secondes. Travaillez jusqu’à maintenir la contraction pendant cinq secondes puis 10 secondes à la fois. Faites trois séries de 10 répétitions chaque jour.

ACCÈS RAPIDE

UROLOGISTES EXPÉRIMENTÉS

SOINS EXTRAORDINAIRES

Ici pour vous.